Showrooms Orvault La Baule Les Sorinières

1993 : Un nouveau métier : le volet roulant et les cloisons.

En 1993, MCO devient FIMCO, holding avec deux entités : MCO et LOROR, société dédiée à la fabrication de volet roulant et de cloisons. Pendant presque dix ans, LOROR va développer des produits posés par MCO auprès de sa clientèle privée.

Cette étape marque l’unique diversification de l’entreprise qui, au début des années 2000, se recentrera sur ses métiers initiaux : la charpente et la menuiserie.

Un nouveau bâtiment voit le jour pour accueillir l’activité de LOROR. Il abrite aujourd’hui l’atelier réservé à l’activité « diffus ».

TEMOIGNAGE DE DOMINIQUE EMERIAU :

” A l’origine, LOROR avait été créée en 1990 conjointement par MCO et JANNEAU pour produire des grilles d’aération piège à son avec brevet pour les menuiseries PVC. Son nom est une contraction de LORoux (Bottereau) et ORvault. Malheureusement cela n’a pas duré très longtemps, le produit ayant été largement copié par la concurrence.

Patrick Piat, dirigeant à ce moment-là, a donc décidé d’exploiter cette entité existante pour la fabrication de volets roulants exclusivement en rénovation, activité lancée début de l’année 1993. La production avec une personne puis rapidement deux, avait pour clients MCO et LOIRDIS qui était une société de commercialisation de négoces avec vente directe aux clients. Cette société avait un champ d’action dans tout le grand ouest. Parallèlement, en laissant mes fonctions à MCO et toujours dans l’esprit de répondre à un maximum de besoins, je suis arrivé à LOROR en 1995 pour encadrer la production de volets roulants et répondre à un projet très innovant : la réalisation de systèmes de cloisons intérieures en aluminium destinées à l’aménagement de bureaux. Inspiré d’un concept existant que nous avons amélioré, ce produit m’a demandé une année de mise au point. A l’arrivée, le résultat était spectaculaire avec des temps de chantier divisés par 3 ou 4 !

Concrètement, nos ensembles étaient constitués de deux platines, une basse et une haute soutenue par un poteau, dans lesquelles venaient s’encastrer des cloisons standards verticales. Tout était conçu et fabriqué dans nos ateliers, si bien qu’il n’y avait plus qu’à poser ces modules sur place. Notre argumentaire commercial annonçait « 100 m² au sol distribués en une nuit ! ».

Ces deux productions rassemblées sous la bannière LOROR, dont j’étais responsable de production ont connu une croissance fulgurante, qui a généré une valse de bâtiments… Les trois premières années 1990 à 1993, les volets roulants étaient fabriqués dans nos ateliers existants MCO. A partir de 1993, ils ont pris place dans le grand bâtiment du diffus d’aujourd’hui. La production des cloisons a commencé en 1994 dans ce même local, puis très rapidement saturé devant l’ampleur de la demande. Les cloisons ont donc migré dans le bâtiment Leclerc (anciennement Top Imprimerie) loué de 1995 jusqu’à l’arrêt de la production fin 1997.

La fin de la production des cloisons a été presque aussi brutale que leur succès ! Notre concept de cloisons correspondait aux besoins économiques de l’époque, mais avec la reprise de l’activité dans le BTP à la fin des années 1990, les donneurs d’ordre ont mis l’accent sur l’isolation acoustique, point sur lequel d’autres solutions étaient plus performantes. Nous avons donc fait le choix de ne pas nous  battre inutilement sur ce terrain où la demande s’effondrait.

Quant aux volets roulants, LOROR, employant 6 salariés, commercialisait à travers le grand ouest par une nouvelle société externe qui a connu des problèmes financiers en 1999. Nous avons alors préféré céder le fonds de commerce à la société de production VRS.

Les dix années d’existence de LOROR ont été pour moi une magnifique aventure, parfaitement révélatrice de l’esprit MCO. Depuis 25 ans, nous nous efforçons de percevoir de nouveaux créneaux, creuser des idées, développer des produits et créer les structures commerciales nécessaires pour accompagner nos clients au plus près de leurs besoins. Le tout avec enthousiasme et sans jamais hésiter à se remettre en question ! “

Dominique EMERIAU

 

Volet roulant nantes

 

Pour suivre l’actualité de votre menuiserie à Nantes MCO ET GUIHENEUF, rendez-vous sur nos réseaux sociaux :

Facebook / Instagram / Linkedin / Twitter